Mondiaux DH hommes / Le troisième titre de Loïc Bruni !

Exceptionnel Loïc Bruni qui a décroché à Lenzerheide son troisième titre de champion du monde après Vallnord (2015) et Cairns l’an passé. Le pilote Specialized a devancé Martin Maes et Danny Hart.

from Les news velovert.com http://www.velovert.com/information/14045/mondiaux-dh-hommes-le-troisieme-titre-de-loïc-bruni-

Publicités

FrSky XSR-Sim

e petit accessoire est un adaptateur USB à brancher sur un PC Windows ou un Mac. Il permet d’utiliser un simulateur de vol avec une radiocommande de FrSky sans fil, en liaison radio directe. Il faut être en mode D16 et lancer une procédure d’appairage, laquelle fonctionne sur les radiocommandes Taranis et Horus, et même les modules externes de type XJT sur d’autres radiocommandes. Le module est compatible avec la plupart des simulateurs : Liftoff, DRL, Freerider, HotProps, etc. Il mesure 4,8 x 1,9 x 0,9 cm pour un poids de 6,2 grammes. FrSky assure que la latence est imperceptible. Le prix est annoncé à $20 chez HorusRC (sans le port, sans les taxes). Notez que ce type d’accessoire existe déjà pour les radios Spektrum (voir ici), et que vous pouvez bidouiller votre multirotor pour une solution DIY (voir ici).

D’autres photos

Source:HelicoMicro.com https://ift.tt/2aPMji8

Comp : Pas de vent à Fuerte – Albeau couronné!

Comp : Pas de vent à Fuerte – Albeau couronné!

from (titre inconnu) https://ift.tt/2MmFh6I

RunCam Racer

Décidément, les annonces se bousculent dans le petit monde des caméras, que ce soit FPV ou HD ! Après la Foxeer Falkor et la RunCam 3S, voici la RunCam Racer, une micro caméra FPV pensée pour la course.

RunCam Racer, taillée pour la race

Comme son nom l’indique, la RunCam Racer a été pensée pour la race. Son format Micro et son poids de 5,5 grammes seulement la rendront très discrète sur les petits châssis de course. Mais le gros argument de RunCam c’est une très faible latence annoncée à seulement 6 ms ! A titre d’exemple, la Predator V2 est donnée pour 20 ms. A voir si les tests de latence donnent raison à ces chiffres, et surtout si ça permettra réellement aux pilotes de tourner plus vite.

Les autres caractéristiques pas en reste

runcam racer specs

Bien que la RunCam Racer soit destinée à la course principalement, la constructeur n’a pas négligé la qualité d’image et les fonctionnalités. La Racer emprunte en effet le capteur CMOS 700TVL Super WDR de la Sparrow qui malmène les caméras concurrentes dans les Battle Cam. La lentille M8 (bien moins imposante que la M12) de 2,1 mm offre un FOV (champ de vision) de 150°.

4:3 et 16:9, pas de jaloux ! Et SuperView ?!

runcam racer 16-9 4-3 resolution

Ça fait souvent débat dans le choix des caméras. Pourtant c’est propre à chaque pilote et à son matos de réception. Avec la RunCam Racer la question ne se pose pas. On peut passer d’un format à l’autre (4:3 ou 16:9) depuis les réglages accessibles via l’OSD.

Point important par rapport à d’autres caméras comme la Falkor, le passage en 16:9 n’implique pas un recadrage de l’image. Les bords sont étirés tandis que le centre est épargné par la déformation afin de piloter à échelle réelle. C’est grosso modo la définition du fameux mode SuperView chez GoPro. Mais pourquoi ne l’ont-ils pas mis sur la RunCam 3S ?!

Camera Control via connexion série

runcam racer remote control

C’est désormais coutume chez RunCam, la Racer embarque un port de connexion série. En connectant ce dernier sur un UART d’un contrôleur sous BetaFlight il est possible de la régler depuis la radiocommande comme je vous l’expliquais dans ce tutoriel.

Les mensurations détaillées de la RunCam Racer

runcam racer dimensions

Les caractéristiques détaillées de la RunCam Racer

runcam racer specs tab

Quelques photos de la RunCam Racer

runcam racer 3
runcam racer 2
lentille runcam racer
branchement connectique runcam racer

🛒 Prix et disponibilité

La RunCam Racer est annoncée pour le 10 août mais elle est déjà disponible en précommande. Le prix est d’environ 30€ chez RunCam ou chez Banggood. Evidemment on a déjà passé précommande pour vous en faire un test comme on a l’habitude, en face à face avec les meilleures caméras FPV du moment.

Cet article RunCam Racer est apparu en premier sur WE are FPV.

Source:WE are FPV https://www.wearefpv.fr

RunCam 3S, les specs en fuite

runcam 3sHier RunCam teasait un éventuel retour de la RunCam 3 au format cube avec un nouveau modèle baptisé RunCam 3S. Dans la foulée, la page produit était mise en ligne par mégarde. Sentant la boulette, j’ai bien vite sauvegardé toutes les informations pour vous en faire part.

Un simple lifting ?

On se croirait presque chez Apple avec les produits suffixés d’un simple S un an sur deux, la qualité premium en moins… Des seuls visuels actuellement disponibles on ne peut constater qu’un léger changement de design et une batterie désormais amovible.

batterie runcam 3s

Pas d’USB Type-C

Au dos de la RunCam, avec le bouton de changement de mode, la LED de statut et le micro arrière on retrouve un bon vieux port Micro USB. Pas d’USB Type-C donc, pourtant plus rapide et surtout plus pratique.

Certainement pas étanche

Bien que les visuels 3D ne reflètent pas forcément la réalité, la trappe pour la batterie et la carte Micro SD ne semble pas avoir de joint. De plus, le port USB n’est pas protégé. Sur du Type-C ça peut être étanche sans protection mais je ne crois pas que ce soit le cas en Micro USB.

Les caractéristiques techniques de la RunCam 3S

caractéristiques techniques runcam 3s

Il n’y a rien de fou et surtout pas de quoi inquiéter GoPro malgré l’abandon du format cube. A titre de comparaison, voici les caractéristiques de la RunCam 3 HD :

caractéristiques techniques runcam 3 HD

En gros la seule différence c’est la présence du 1080p@50fps…

Prix et disponibilité

Ces informations n’ont pas encore fuité, pas même chez Banggood. Cependant, au vue des hypothétiques specs, j’imagine bien un prix inférieur à 100€.

En attendant d’en savoir plus, voici la notice de la RunCam 3S 📖 si ça vous intéresse.

Source:WE are FPV https://www.wearefpv.fr

Le tour des nouveautés de Betaflight 3.4

Betaflight est l’un des firmwares à succès destinés aux multirotors. La version 3.4, d’ores et déjà disponible, permet de profiter d’un bon nombre de nouveautés. Des outils réservés aux amateurs très éclairés ? Oui, mais pas uniquement… Si vous passez à cette nouvelle version, gardez à l’esprit que vous risquez de perdre tout ou partie de vos réglages. Les avoir sauvegardés ne vous aidera pas forcément : si l’import ne fonctionne pas, il faudra procéder aux réglages à la main…

Pas d’urgence…

Comme souvent, le mieux est l’ennemi du bien : si tout fonctionne et que vous n’avez pas besoin des nouvelles fonctions, laissez d’autres que vous essuyer les plâtres du déboggage. Certaines fonctions ne sont accessible que via la ligne de commandes de Betaflight Configurator (CLI). De quoi décourager le débutant. La page Github dédiée à Betaflight 3.4 se trouve ici. Pour faire la mise à jour, passez par Betaflight Configurator… lequel devra aussi être mis à jour si ce n’est pas déjà fait. En attendant, voici ce qu’il faut retenir de Betaflight 3.4.

Le mode Acro Trainer

Pour piloter efficacement un multirotor sans limitations, il faut se passer de la stabilisation. Il suffit de désactiver les modes Angle et Horizon : on pilote en mode Acro. Ne pas bénéficier d’une assistance au pilotage est un peu difficile pour les débutants. Le mode Acro Trainer permet de piloter sans stabilisation, mais avec une limitation de la prise d’angle pour éviter aux pilotes qui s’entrainent de faire des pirouettes involontaires. L’angle limite est fixé à 30° par défaut, mais il peut être modifié.

Le mode Paralyse

Ce mode est destiné aux courses de multirotors avec des relais. Si votre appareil se crashe sur le terrain, le mode Paralyse permet de bloquer l’armement et de couper la vidéo. Cela vous permet de redémarrer avec un nouvel appareil, contrôlé avec la même radio et le même profil, sans risque de voir la machine à terre s’armer en simultané et parasiter le canal vidéo. Le buzzer reste actif. Pour sortir du mode Paralyse, il faut débrancher et rebrancher la batterie.

Le support des processeurs F7

Un processeur F7, plus puissant que les F3 et F4, permet des calculs plus rapides, d’obtenir des réactions plus rapides et donc un comportement plus efficace. Mais il n’est pas indispensable, ou du moins pas encore, de s’équiper en F7. Un exemple de FC basé sur du F7 ? Le Betaflight F7 RV1, proposé par Drone-FPV-Racer.

CMS Télémétrie avec le Crossfire de TBS

Cette fonctionnalité permet de profiter de la télémétrie via le système Crossfire de TBS, ce qui permet de modifier les paramètres de Betaflight depuis la radiocommande, sans passer par l’OSD de Betaflight.

Mode USB Mass Storage

Si le contrôleur de vol est équipé d’un lecteur-enregistreur de cartes microSD ou d’une mémoire intégrée pour faire office de blackbox qui enregistre les paramètres de vol, la carte peut être utilisée comme une mémoire de stockage. Une sorte de clé USB.

Le mode FPV Simulator

Si vous disposez d’une radiocommande sans connecteur USB, ou si vous ne disposez pas des bons câbles, le contrôleur de vol, via son connecteur microUSB, permet de créer un joystick virtuel HID. Pour simuler un racer, il faut donc… un vrai racer équipé de sa radiocommande, et un câble USB. Ca n’a l’air de rien, mais cette fonction peut se révéler très pratique pour profiter facilement d’un simulateur de vol.

Le mode GPS Rescue

Ce mode nécessite évidemment une tête GPS à bord de votre quad (u-Blox m8n recommandé). Il faut aussi au moins un processeur F4. C’est une version allégée du fameux RTH (Return To Home) : en cas de perte de liaison radio ou vidéo, ce mode prend le contrôle de l’appareil pour le faire revenir automatiquement au point de décollage. Le contrôle automatisé de la hauteur est médiocre si Betaflight ne se fie qu’aux informations du GPS. La précision peut être améliorée avec un contrôleur de vol doté d’un baromètre altimétrique. La fonction en est encore à ses débuts : il faut plonger dans le CLI pour gérer les paramètres.

Les autres améliorations

La page Github de Betaflight indique que le filtering a été amélioré : les outils de réduction des parasites dus aux vibrations ont été revus et optimisés pour accaparer moins de temps processeur. Ils devraient aussi améliorer les réglages par défaut, pour que les appareils soient opérationnels sans passer du temps à les optimiser. La fonction Throttle Boost permet de donner un coup de fouet aux fortes accélérations. Parmi les améliorations des PID loops, on note l’Absolute Control qui optimise les coups de yaw (rotation), le ITerm Relax élimine les parasites sur les mouvements rapides…

Et ensuite ?

Betaflight ne cesse de s’enrichir de nouvelles fonctions. Le calendrier de Github prévoit la sortie de Betaflight 3.5 le 5 août 2018, et une mise à jour majeure vers la version 4.0 le 1 janvier 2019…

Source:HelicoMicro.com https://ift.tt/2aPMji8

Defi Wind Caribbean : du foil au paradis !

Floating imageL’alizé est resté trop léger (8-15 noeuds), aujourd’hui à Bonaire pour espérer lancer une course longue distance pour tous sur le Défi Wind Caribbean à Ti Amo beach, sous le vent de l’ile. Les…

from Titre du flux https://ift.tt/2ImJrst