Test Exocet RS5 115l

Et voilà, un peu plus d’un mois après l’achat, le temps d’essayer mon nouveau flotteur est arrivé. Sur les conseils du Swell Addiction d’Auray, j’ai modifié mon idée initiale d’une RS4 110l pour plutôt me rabattre sur une RS5 de 115l. En effet, le volume sur l’avant du flotteur me semblait plus adapté à ma pratique (besoins réguliers de faire des virements de bord, vent pas toujours régulier sur mes spots avec le vent un peu éloigné de la plage, niveau encore… »en progression »).
Se pose donc les questions de:
– stabilité,
– démarrage au planning,
– prise au vent de l’avant du flotteur,
– la tenue du planning en sortie de jibe, surtout que je viens d’un flotteur en 145l.

Commençons par les mensurations de la bête:
Longueur: 233cm
Largeur: 78,5cm
Volume: 115l
Surface de voiles: de 6,5m2 à 9m2
Aileron: boîtier Deep Tuttle

20130816-072418.jpg
Le shape est progressif, avec un carène plate sur l’avant qui prend un léger V sur l’arrière. Les rails sont doux et peu épais, ce qui me laisse un peu inquiet quand à la position des pieds lors de la remontée au vent, aurais-je suffisamment d’appui?

20130816-072432.jpgComme toujours avec Exocet la finition est splendide, avec une décoration pour les modèles 2011 assez sympa et sobre avec les motifs noirs et rouge, et une carène avec le carbone apparent.
J’ai pris le temps de la peser, avec un poids à sec, avec straps et sans ailerons de 5,98kg, hallucinant! Une vraie bombe. Manipulation soignée obligatoire. Un flotteur qui donne sacrément envie de naviguer en statique.

20130816-072403.jpg

Premier test, le transport: après avoir été sédentaire pendant quasi 10 ans à Perros Guirec, pour le première fois, le matériel à de nouveau voyagé. Il a donc fait plus de 3000km pour rejoindre la Corse en passant par les Alpes, plus les trajets pour rejoindre les spots. De fait, un flotteur de 2,33m prends peu de place. L’encombrement ne dépasse pas le demi mat de 4,90m! Elle se glisse sans souci dans le coffre du trouveur de chemin.
en revanche, avec un flotteur aussi large, la gallerie de toit de 92cm de largeur ne permet de monter que la planche sur le toit. Il va falloir trouver une autre solution pour les voiles que le traditionnel coffre de toit.

Les premières sessions de tests se sont déroulées à Piantarella au sud de la Corse, un peu à l’Est de Bonifacio. Le spot est quasi plat, plutôt slalom voire speed. Le test sera complété en condition plus clapoteuse surtout froide en Bretagne.

Deuxième test, le démarrage: une fois n’est pas coutume, le spot habituellement très exposé au vent au mois de juillet, souffre de conditions asthmatiques. Première mise à l’eau avec mon immense 8.5 (je parais tout petit à côté, le wish 2.25m et le mât 4.95m me semblent démesurés). Il s’agit d’une Servene Sails Overdrive de 2012, avec 4 cambers, un véritable monstre de puissance que je découvre avec la planche puisque j’ai également acheté la voile cette année.
Côté dérive, j’ai monté un Select SL1 en 45cm. Magnifique pièce également. Voilà qui s’annonce prometteur.

Facile au beach start, il faut pousser un peu d’eau pour s’éloigner du bord, sans planning. Et là, surprise: ça flotte tout seul malgré mes presque 80 kg et le gréement assez lourd vu sa taille. Je peux naviguer tranquillement, remonter au près, abattre, empannage…tout passe sans planning. Je tente mon premier virement de bord, la voile vascille, retenue de justesse, placement des pieds, passage le plus rapide possible par devant…ça y est ! C’est passé, et toujours aussi stable. La confiance s’installe, j’enchaîne les manoeuvres et fatalement, plouf. Dernière épreuve de vérité avec un vent qui stagne à 6-7 noeuds: relever la voile au tire-veille. Et là, toujours aussi facile, stable, on peut tranquillement attraper le wish de 2.25m pour repartir. Je suis bluffé, c’est GENIAL, sur le premier critère de l’accessibilité, le flotteur de 115l est à 20/20.

Puis Eole semble se réveiller timidement et s’installe à 11-12 noeuds. De plus en plus de planches sur le spot, mais quasi personne au planning. Dans de telles conditions, habituellement, je suis soit sur la plage, soit en train de râler parce que je n’avance pas en pompant maladroitement comme un fou.
Et là, tout change: en regardant devant, quelques petits reliefs au ras de l’eau indiquent une risée. Je décide d’abattre, je fléchis les jambes, pousse sur les doigts de pieds en m’appuyant sur mon harnais…magique, la planche se lève seule au moment ou la 8.5 m’emporte en avant. J’accroche un planning dans ces conditions ultra-limites! Je me cale dans les straps, puis garde les jambes fléchies. Le planning se tient alors que la risée n’est plus là. La planche continue d’accélérer, fabuleux, je vis un rêve: enfin je vais pouvoir planer à partir de 11-12 noeuds pendant des heures. Je ne serai plus celui qui reste au bord à attendre les 15-17 noeuds fatidiques. Génial ! Sans parler de la facilité: la planche file, toute seule. Une fois au planning, on remonte tranquillement au vent, excellent cap, pas de décrochage. Si le vent baisse un peu, il suffit de perdre quelques degrés au vent. Le confort est super: bonne position des pieds. D’ailleurs en regardant mes straps surprise: la bordure de la voile est tranquillement posée sur le pont du flotteur, bien fermée. Top! Je constate d’ailleurs qu’à la risée suivante, la voile joue son rôle de moteur à pleine puissance. C’est un vrai monstre, je me sens projeté en avant. Je m’affaisse donc pour encaisser la claque, redoutant un bon gros spin out car je dois pas mal appuyer sur l’aileron pour compenser…et non, au contraire, le flotteur continue d’accélérer, totalement grisant, un truc de fou.
Finalement le vent s’installe à 15 noeuds. Quasi tout le monde planne maintenant, mais personne ne suit le rythme que j’impose finalement, malgré moi. Le flotteur est une bombe en ligne droite, hyper tolérant, avec un planning facile et surtout un contrôle permanent. Rapide coup d’oeil au GPS, vitesse maxi, 25 noeuds, bord suivant, j’abats un peu, 27,5 noeuds, incroyable!!!

Côté waterstart, elle se tient bien sous les pieds et l’avant très court est un avantage pour la placer dans le bon sens. Terminé les galères de wish avec le nez de la planche.

Dernier test clé: le jibe. A la fin de mon premier bord en plein planning, je décide d’abattre, recule la main sur le wishbone, appui sur les orteils du pieds avant, soulève le talon, sort le pied arrière. Fabuleuse sensation de glisse, la courbe est belle, l’appui sain, pas de décrochage (alors que je n’avais pas trop de contrôle au milieu de la courbe). J’arrive au moment délicat du passage de l’immense Overdrive 8.5…je change mes pieds, passe la voile, la reprends de l’autre côté. Planning perdu en fin de virage pour cette première tentative, mais le volume m’aide à me reprendre et au moment de me raccrocher au harnais, elle remonte toute seule sur l’aileron et je dois rapidement remettre les pieds dans les straps pour ne pas me faire catapulter par la voile. Génial! Alors qu’il s’agit d’un vrai flotteur de course, la planche reste hyper facile d’accès, y compris au jibe, où elle reste aussi docile qu’en ligne droite.
Les jibes seront enchaînés le reste de l’après-midi avec un plaisir croissant et surtout de plus en plus de sorties de courbes au planning, ce que je n’arrivai pas à faire aussi souvent avec ma précédente S-Cross en 145l. Sans doute parce que la vitesse d’entrée n’a rien à voir.
Fin de cette première journée en 8.5 et le bilan est totalement positif, en dynamique le flotteur mérite aussi un 20/20.

Le lendemain, le vent est toujours présent. Au bord un peu léger, je repars en 8.5. Mauvais casting, il est en fait monté d’un cran et je suis complétement sur-toilé. Un peu galère vu la taille de la 8.5. Mais dans ces conditions, la planche m’aura bien aidée. Toujours pas de spin out. Juste un départ au planning tellement rapide et un poids aussi léger, j’ai manqué plusieurs fois de me faire éjecter avant même d’avoir chaussé les straps.

20130816-072452.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :